Tchao Antonio !

Tchao Antonio !

Ecler était une approche que nous partagions depuis des années en tant que collègues. C’est pourtant sans avoir eu le temps d’écrire une ligne que tu t’en es allé,  avant Noël. Pour avoir le cœur plus léger, j’ai besoin de t’imaginer dans un au-delà franco-portugais, rire dans ta barbe en nous voyant nous démener dans cette vie immaitrisable que tu as quittée. Bon vent où que tu sois. Tchao Antonio.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *